Membres

La CTROC est composée de 15 Tables régionales d’organismes communautaires, regroupant plus de 3 000 organismes communautaires autonomes répartis sur l’ensemble du Québec.
Lire la suite

Mission / Valeurs

MISSION

Regrouper les Tables et Regroupements régionaux d’organismes communautaires (TROC/ROC) du Québec afin de favoriser la collaboration, la concertation et l’échange, ceci dans une optique de promotion de l’action communautaire autonome (ACA), particulièrement en santé et services sociaux, auprès de la population en général et des instances gouvernementales.

Lire la suite

Enquête salariale

Le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC) et la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) dévoilent les résultats d’une enquête salariale réalisée auprès des organismes communautaires québécois qui œuvrent en santé services sociaux. Une enquête d’une telle ampleur est une première pour le secteur communautaire.

Lire la suite

Les dernières nouvelles de la CTROC

Réaction de la CTROC au PAGAC

Plan d’action gouvernemental en action communautaire 2022-2027
Des vœux pieux, sans mesures structurantes pour des milliers de groupes

Le 19 mai 2022. La Coalition des TROC tient à exprimer son inquiétude face au Plan d’action gouvernemental en action communautaire déposé le 14 mai dernier par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Monsieur Jean Boulet. Ce plan offre très peu de soutien à l’action communautaire autonome et, en contrepartie, fait la belle part aux partenaires privés de l’action communautaire, ce que nous déplorons.

Pour prendre connaissance de la lettre aux 125 députés (format PDF): [Coalition des TROC] Réaction au PAGAC

Lettre au ministre Lionel Carmant : Rectification concernant vos réponses lors de l’étude des crédits

Monsieur le Ministre,

Suite à l’étude des crédits tenue le 5 mai dernier, la Coalition des tables régionales d’organismes communautaires du Québec (CTROC) tient à rectifier certains faits. Vous avez notamment affirmé que la CTROC vous reprochait d’avoir octroyé une enveloppe de 15 M$ spécifique aux organismes communautaires en santé mentale. C’est faux.

Immédiatement après avoir énoncé cette affirmation, vous avez déclaré que le COSME vous avait envoyé une lettre vous remerciant du changement d’attitude du ministère depuis que la CAQ est au gouvernement, comme si le COSME et la CTROC étaient aux opposés. Ça aussi c’est faux. Et polarisant de surcroit. Nous sommes profondément déçus et tenons à rétablir notre posture, nos propos et notre approche globale de la santé et des services sociaux.

Pour prendre connaissance de la lettre (format PDF): [Coalition des TROC ] Lettre M. Lionel Carmant- Réaction étude des crédits du 5 mai 2022

 

Questions aux 125 députés pour l’étude de crédits 2022

Maria, le 27 avril 2022__ La CTROC interpelle les 125 députés de l’Assemblée nationale afin qu’ils questionnent les investissements aux organismes communautaires en santé et services sociaux en vue de l’étude des crédits 2022.  Le budget gouvernemental du 22 mars dernier soulève plusieurs questions: l’augmentation nettement insuffisante accordée au Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) sera-t-elle corrigée dans un futur rapproché? Pourquoi avoir privilégié le financement ciblé plutôt que le financement à la mission? Qu’en sera-t-il de la répartition de l’enveloppe supplémentaire entre les régions?

Par ailleurs, la CTROC dénonce également la manipulation des chiffres annoncés par le gouvernement. Contrairement à ce qu’il met de l’avant, la moyenne réelle du montant supplémentaire disponible pour les cinq années à venir est de 13 300$ par organisme en santé et services sociaux.

Pour prendre connaissance de la lettre aux 125 députés (format PDF): [Coalition des TROC] Lettre aux député.es de l’ASSNAT Avril 2022

 

Budget 2022 et organismes communautaires Les ministres Carmant et Girard manquent le bateau

Le 31 mars 2022, Québec. Dans la foulée de sa dernière réaction au budget du gouvernement du Québec, la Coalition des Tables Régionales d’Organismes communautaires (CTROC) désire rectifier les faits quant aux différentes lignes politiques de la Coalition Avenir Québec.
Réunis en rencontre nationale à Québec, les membres de la CTROC réagissent fortement aux propos trompeur du ministre des Finances Éric Girard quant à l’investissement soi-disant de 1,1 milliard de dollars pour le financement à la mission des organismes communautaires autonomes. Le montant de 1,1 milliard de dollars équivaut à une addition de montants annuels. Benoit Larocque, co-porte-parole de la CTROC explique : “On a l’impression d’assister à de nouvelles façons d’établir les normes comptables, ce qui permet à la CAQ de multiplier la même enveloppe plusieurs fois pour en faire un montant mirobolant! C’est comme dire qu’une personne au salaire minimum gagne 1M$, sans spécifier que cela prendra 37 ans pour y arriver.“

Un rendez-vous manqué
De son côté, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant se démarque en faisant cavalier seul. La CTROC constate en effet qu’il est le seul ministre qui n’augmente pas significativement le financement à la mission des 3000 organismes sous son ministère. Pire encore, avec une vision en silo du travail des organismes, il vient fragiliser davantage notre milieu qui ressemble de plus en plus au Titanic. Il est faux de dire qu’un investissement de 37,1 millions de dollars en 2022-2023, de 3 millions en 2023-2024 et de 0$ pour les années financières de 2024-2025, 2025-2026 et de 2026-2027 équivaudront à un investissement gouvernemental de 197,5 millions de dollars. En fait c’est un investissement de seulement 40,1 millions de dollars, point à la ligne. Cela représente à peine 10% des besoins des groupes financés à la mission par le MSSS. Ça n’a rien d’historique.

Budget insuffisant, besoins qui restent criants
Le gouvernement caquiste laisse miroiter aux 3000 organismes que le budget 2022-2023 du Québec répondra significativement aux besoins des groupes. En fait, cela représente un rehaussement de 12 000$ annuellement en moyenne, soit 231$/semaine. “Si le 500$ était aussi offert aux personnes morales, plusieurs organismes se qualifieraient, car ils fonctionnent avec un budget ne totalisant pas les 100 000$/an, c’est scandaleux! Des groupes vont continuer de diminuer les différentes activités, voire fermer, faute d’un financement à la mission adéquat, déplore Claudelle Cyr, co-porte-parole de la CTROC.“
“Comment le ministre Girard peut-il réclamer des transferts fédéraux récurrents en santé sans condition et dénoncer un manque d’écoute, alors que lui et son collègue Carmant refusent d’en faire autant pour les organismes en santé et services sociaux?“ questionne Benoit Larocque en conclusion.